Le Cygne vert. Le titre du livre publié lundi par la Banque des règlements internationaux (BRI) évoque Le Cygne noir, l’essai de Nassim Taleb qui regroupait sous ce nom les risques imprévisibles et rares, aux conséquences dramatiques et qui ne peuvent être compris qu’après leur apparition. La BRI fait ici référence à la menace climatique et à ses effets sur la finance et sur l’humanité. «Le cygne vert» se distingue toutefois du concept de Nassim Taleb dans la mesure où il se définit par la certitude du risque environnemental, par le besoin d’agir dès maintenant ainsi que par la menace existentielle qu’il fait courir au système économique.

Lire aussi:Davos se met au chevet de la planète