Politique monétaire

Les banques centrales reprennent la main

La fin des politiques monétaires accommodantes n’est pas pour demain. Une synchronisation mondiale pour maintenir les taux d’intérêt à un niveau bas et les programmes de rachat de dette publique en vue de donner une impulsion à la croissance et à l’inflation est en cours

Il y a une année, la Banque centrale européenne (BCE) annonçait la fin graduelle de sa politique monétaire accommodante, marquée par des taux directeurs bas, voire négatifs, des rachats de la dette gouvernementale et des crédits octroyés aux banques à des conditions favorables afin que celles-ci puissent à leur tour prêter aux entreprises. La fin de ces mesures non conventionnelles et le retour à la normale étaient envisagés à la lumière d’indicateurs qui avaient graduellement viré au vert. Mais la BCE a rebroussé chemin jeudi. Elle a explicitement fait comprendre qu’elle allait de nouveau baisser le coût du crédit et prendre toute autre mesure pour soutenir l’économie de la zone euro.

Lire aussi: Les banques centrales sur la sellette