Les banques chinoises lèvent massivement des fonds

Investissements En mal de capitaux, les établissements bénéficient de nouvelles règles favorables

La mise en place de normes incite au renforcement

100 milliards de yuans! Tel est le montant, équivalant à près de 12 milliards d’euros, que Bank of China cherche à lever, en Chine mais également à l’étranger. La quatrième banque chinoise procéderait à l’émission d’actions préférentielles, un type de titres nouveau en Chine, que le régulateur a autorisé il y a deux mois, dans le cadre d’un programme d’essai.

Le succès de ce test a été rapide: Agricultural Bank of China, la troisième banque chinoise, a annoncé, la semaine dernière, son projet de lever, elle, 80 milliards de yuans, également via l’émission d’actions préférentielles. Ces actions qui, lorsqu’elles sont émises via des placements privés, peuvent être converties en titres classiques en cas de détérioration significative des ratios de la banque, ont aussi été choisies par Shanghai Pudong Development Bank. L’établissement souhaite ainsi émettre 30 milliards de yuans.

Cette floraison de levées de fonds bancaires fait suite à l’augmentation de capital de Merchants Bank, à l’automne dernier. Elle témoigne de la situation dans laquelle se trouvent les établissements bancaires chinois. La mise en place de normes prudentielles plus exigeantes les oblige en effet à renforcer leurs capitaux propres.

Ces nouvelles normes interviendront fin 2014, puis fin 2018. A cette échéance, le ratio de fonds propres durs («Core Tier 1») devra atteindre 9,5%. D’après les calculs de Mizuho Securities, s’ils ne font rien pour s’attaquer au problème, les quatre géants bancaires chinois pourraient voir leurs ratios s’éroder, pour finalement cumuler un manque de 87 milliards de dollars à l’horizon 2019.

A cela s’ajoute le contexte d’une dégradation de la situation économique et financière. Un bon connaisseur de la finance chinoise résume la situation: «D’un côté, le rythme de croissance des profits bancaires ralentit, ce qui fait croître moins vite les capitaux propres, et de l’autre, les prêts non performants sont en nette augmentation.» Bien que ceux-ci restent à des niveaux très raisonnables en valeur absolue (autour de 1% des prêts bancaires selon les chiffres officiels souvent mis en doute par les analystes), les banques doivent empêcher toute dégradation tendancielle de leurs ratios.

Agricultural Bank of China a annoncé, la semaine dernière, son projet de lever 80 milliards de yuans