Autrefois, enfin, il n’y a pas si longtemps, les banques, comme toutes les entreprises, essayaient de créer de nouvelles affaires en envoyant des messages publicitaires à leurs clients potentiels par voie postale. Le publipostage, qui consistait à expédier un prospectus à toute personne dont la banque connaissait l’intitulé du poste, l’adresse et le numéro postal, manquait de subtilité et tenait plus du «mitraillage».

Lire aussi: Pourquoi les banques suisses misent sur l’émotionnel

Mais une meilleure connaissance des prospects et des données les concernant a permis de gagner en précision. Dans notre économie du savoir numérisée, nous générons, capturons et analysons des données à une vitesse et dans des volumes de plus en plus importants.