En matière d’activité économique durable, il est le plus souvent question du «E» parmi les critères ESG. La dimension Environnementale est la plus compréhensible: on évalue relativement vite si une entreprise détruit l’écosystème. Le «G» – pour la Gouvernance – est également largement utilisé par la finance durable, afin d’évaluer le fonctionnement d’une entreprise. Avec le paradoxe que de grands groupes actifs dans des secteurs nocifs pour l’environnement (énergies fossiles par exemple) peuvent être très bien notés pour leur gouvernance, car leur structure peut se révéler solide et égalitaire.