Au total, les engagements des banques étrangères en Irlande se chiffraient à 731,2 milliards de dollars, ressort-il des statistiques de la BRI. Au rang des plus importants créanciers de l’île figurent les établissements britanniques (148,5 milliards de dollars), allemands (138,6 milliards de dollars) et américains (68,7 milliards de dollars).

Selon la statistique de la Banque nationale suisse (BNS), calculée de manière différente de celle de la banque centrale des banques centrales, les avoirs des établissements helvétiques en Irlande se montaient à fin 2009 à 11,19 milliards de francs. Celles- ci avaient prêtés à leurs concurrentes irlandaises 2,85 milliards.

Les banques suisses sont en revanche nettement moins actives en Grèce, pays dont l’état des finances publiques a suscité au printemps dernier de vives craintes sur les marchés financiers. Leurs engagements se situaient à 2,4 milliards de dollars à fin juin selon la BRI, et à 3,26 milliards de francs à fin 2009 selon la BNS.