Technologie

Les banques suisses soupçonnées de protéger Twint au détriment d’Apple Pay

La Commission de la concurrence suisse (Comco) a mené des perquisitions dans plusieurs établissements bancaires

Et si les plus grandes banques suisses protégeaient la solution helvétique de paiement mobile Twint au détriment de services étrangers? C’est à partir de ce soupçon que la Commission de la concurrence (Comco) a annoncé jeudi matin l’ouverture d’une enquête contre plusieurs établissements financiers suisses. Il s’agit des principaux émetteurs de cartes de crédit en Suisse: Aduno Holding, Credit Suisse (Suisse), PostFinance, Swisscard AECS et UBS Switzerland.

La Comco les soupçonne de boycotter les solutions internationales de paiement mobile au profit de la solution nationale Twint. Non seulement une enquête a été ouverte, mais des perquisitions ont été menées. La Comco précise que «l’enquête doit permettre de déterminer si plusieurs instituts financiers suisses se sont entendus pour ne pas soutenir les solutions de paiement mobile d’offreurs étrangers comme Apple Pay et Samsung Pay». La Comco accuse les émetteurs de cartes de crédit de concertation «pour empêcher que leurs cartes de crédit ne soient utilisées avec les systèmes Apple Pay et Samsung Pay afin de privilégier leur solution suisse Twint».

Twint règne sur le marché

Selon une étude récente de l’Institut des services financiers de Zoug (IFZ), rattaché à la Haute Ecole de Lucerne, chaque mois, 1,75 million de transactions sont effectuées sur un smartphone. Sur ce total, Twint peut en revendiquer 1,02 million, le solde étant dû à Apple Pay, Samsung Pay, Revolut et PayPal. Aujourd’hui, les principaux émetteurs de cartes de crédit ne proposent ni la solution de Samsung, ni la solution d’Apple. Ce sont plutôt des émetteurs de cartes de moindre importance: Cornèrcard (cartes de crédit et prépayées MasterCard et Visa), Bonus Card (cartes de crédit et prépayées Visa) ou encore Swiss Bankers (cartes prépayées MasterCard).

Lire aussi: En Suisse, le paiement mobile ne décolle qu’à moitié

Aujourd’hui, la quasi-totalité des banques suisses propose Twint. Mais un utilisateur, par exemple, d’une MasterCard fournie par UBS ou Viseca n’a accès ni à Apple Pay ni à Samsung Pay, car aucun de ces deux émetteurs de cartes ne propose ces solutions. Pourquoi? Ce sera à l’enquête de la Comco d’y répondre.

Les banques se défendent

Plusieurs banques ont réagi jeudi matin à l’ouverture de cette enquête, dont Credit Suisse: «Nous sommes surpris par cette enquête et convaincus que les reproches se révéleront infondés. Par l’intermédiaire de notre société affiliée à 50% Swisscard AECS GmbH, nous proposons aujourd’hui déjà aux consommateurs en Suisse l’accès à Apple Pay et à Samsung Pay. En outre, nous sommes en discussion avec d’autres prestataires comme Apple, Samsung et Google depuis plusieurs mois sur l’introduction de leurs solutions de paiement mobiles pour nos clients.»

De son côté, PostFinance affirme être «convaincue de ne pas avoir enfreint la loi sur les cartels suisses et collabore avec l’autorité de la concurrence afin de faire rapidement toute la lumière sur les faits. PostFinance accorde une grande valeur à la concurrence libre et sans entrave.»

Publicité