La fiscalité des ménages est la première chose à améliorer à Genève, selon les banquiers et gérants interrogés comme chaque année par la Fondation Genève Place Financière, qui a dévoilé mardi les résultats de son sondage 2022. Une fiscalité qui se trouve dans «un équilibre fragile», a résumé le spécialiste Xavier Oberson durant la conférence de presse: 0,7% des contribuables genevois contribuent à 21% de l’impôt sur le revenu, tandis que 2,9% des plus fortunés fournissent 78,5% de l’impôt sur la fortune. Des départs de plusieurs grands contribuables auraient un impact sur les finances publiques, a résumé Yves Mirabaud, le président de la fondation, tout en soulignant que de telles migrations fiscales n’ont pas encore été enregistrées.