«Profitons de cette situation transitoire pour nous repositionner sur des bases plus réfléchies et plus saines», a lancé Jacques Duchêne, président du comité des exposants à Baselworld, mercredi à Bâle. «C’est assurément la fin des années exubérantes», a ajouté celui qui est également vice-président de la Fédération horlogère (FH).

Alors que le secteur horloger helvétique se remet lentement d’une année 2009 tempétueuse, Baselworld mise notamment sur un retour aux valeurs traditionnelles et tangibles. Pour Jacques Duchêne, 2010 et l’époque actuelle marque une «période charnière» pour l’horlogerie.

Dans ce contexte, Baselworld accueille cette année pas moins de 456 exposants suisses (contre 453 l’an dernier), dont 292 dans le secteur horloger, 40 dans la joaillerie et 124 dans les secteurs annexes.

En période de consolidation dans le secteur et de réduction des budgets de marketing ou événementiels pour les marques, Baselworld devient de plus en plus incontournable, selon ses organisateurs. «Son rôle de figure de proue parmi les salons professionnels l’atteste clairement», affirme René Kamm, patron de MCH, qui gère la foire.