Baselworld est mort, et bientôt enterré. La nouvelle, pressentie depuis plusieurs semaines, est désormais officielle. Les organisateurs ont décidé de clore ce chapitre de l’histoire du salon horloger bâlois, pour mieux le faire renaître sous une autre forme, qui reste à définir. Le directeur, Michel Loris-Melikoff, le confirme: «Baselworld a vécu sa dernière édition en 2019.» L’idée d’un report à janvier 2021, avancée dans un premier temps, est donc abandonnée.

Les 600 exposants concernés reçoivent ce jeudi matin une lettre proposant un nouvel accord de dédommagement des frais engagés pour l’édition 2020. Il doit permettre de tourner la page en trouvant un consensus qui satisfasse tant MCH Group que les marques en attente de liquidités pour faire face à la crise provoquée par le Covid-19. Les organisateurs répondent ainsi aux vives critiques formulées à leur encontre en avril dernier.