Unia a appris par ses membres que le géant de la chaussure a décidé de procéder à la fermeture de nombreux magasins en Suisse pour fin juillet, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. Le groupe aurait l'intention de se concentrer sur le commerce en ligne.

L'ensemble des employés de plusieurs succursales dans trois régions ont reçu leur lettre de licenciement, a précisé à l'ats Natalie Imboden, responsable de la branche du commerce de détail auprès d'Unia. Personne n'était atteignable chez Bata pour commenter l'information. L'entreprise compte actuellement 29 magasins en Suisse pour quelque 300 employés et 40 à 50 apprentis.

Le syndicat réclame davantage de transparence de la part de Bata sur sa situation économique. Il s'agit en premier lieu de sauvegarder le maximum d'emplois et de négocier un plan social «digne de ce nom».

Bata, dont le siège est à Lausanne, est un l'un des plus grands acteurs du commerce mondial de la chaussure. Le groupe, d'origine tchèque, compte 5000 magasins répartis dans environ 60 pays et emploie plus de 34 000 salariés.

La famille Bata, propriétaire de l'entreprise, «a les moyens et le devoir d'assurer l'avenir des employés» avec une fortune évaluée à 3,2 milliards de francs, estime Unia dans son communiqué.

Lire aussi: «Nos 6000 magasins Bata vendent un million de paires de chaussures par jour»