Le groupe de chimie et de pharmacie allemand Bayer a affiché mardi une relative prudence pour l’année en cours, après avoir commencé à sentir les effets de la crise au quatrième trimestre. 2009 sera sans aucun doute une année difficile, marquée par les incertitudes, a affirmé son patron Werner Wenning, cité dans un communiqué. «Mais nous nous sentons bien armés et nous sommes toujours relativement confiants», a-t-il ajouté.

Bayer devrait cette année profiter de la croissance de ses activités de pharmacie, les plus importants pour le groupe, et d’agrochimie, en plein boom, toutes deux plus indépendantes de la conjoncture. La chimie de MaterialScience doit elle compter sur un recul net de son bénéfice.

Au total, le chiffre d’affaires du groupe devrait légèrement reculer à 32 milliards environ et le résultat d’exploitation EBITDA avant exceptionnels, qui sert de référence au groupe dans ses prévisions, s’affaisser de 5% environ.

Mais si le marché s’améliorait vite pour les polymères et les plastiques de MaterialScience, ce résultat pourrait être stable cette année, voire progresser légèrement, a précisé le patron.

En fin d’année, le groupe de Leverkusen a en effet commencé de sentir nettement les effets de la récession dans ses activités MaterialScience, dont les résultats ont tous reculé sur l’ensemble de l’année.

Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d’affaires de la division a chuté de plus de 20% et l’EBITDA avant exceptionnels s’est effondré de 85% à 54 millions d’euros.

Au total, pour l’ensemble du groupe, le bénéfice net des trois derniers mois de 2008 a bondi de 58%, à 106 millions d’euros. Sur l’ensemble de l’année, il a en revanche chuté de plus de 63% à 1,7 milliard. Dans les deux cas, ces chiffres sont inférieurs aux prévisions des analystes interrogés par Dow Jones Newswires.

Surtout, les comparaisons sur un an sont rendues difficiles par les effets exceptionnels contenus dans le bilan de Bayer en 2007, notamment une cession d’actifs et un effet fiscal, qui avaient gonflé les résultats.

Au-delà, «du point de vue opérationnel, 2008 a été la meilleure année dans la longue histoire de Bayer», s’est félicité son patron Werner Wenning.

Le chiffre d’affaires a augmenté de 1,6% à 32,9 milliards et l’EBITDA avant exceptionnels a progressé de 2,3% à 6,9 milliards. Bayer avait déjà annoncé vouloir octroyer à ses actionnaires un dividende en hausse à 1,40 euro par action.