Les marchés financiers se sont repris jeudi après l’annonce inattendue d’une baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE), qui intervient en pleine crise de la zone euro. A New York, le Dow Jones a ouvert en hausse de 0,66%.

La BCE a pris les marchés par surprise en annonçant peu avant l’ouverture de Wall Street qu’elle réduisait son principal taux directeur à 1,25% pour ouvrir le robinet du crédit dans la région. Les économistes s’attendaient à un statu quo de la part de l’institution de Francfort, qui avait procédé à deux hausses de taux cette année, en avril et juillet.

Alors qu’elles avaient ouvert en net repli, les Bourses européennes ont été dynamisées par cette décision. La Bourse de Paris a bondi de plus de 3% en début d’après-midi, celle de Milan de près de 4%. Francfort a gagné 3,2% et Milan plus de 3%. La Bourse de Zurich est remontée d’un peu plus de 1%.

Les échanges étaient également agités par les informations qui provenaient de Grèce, dans la tourmente depuis l’annonce lundi d’un référendum sur le plan de sauvetage du pays. «Le monde entier attend de voir si le gouvernement de Georges Papandréou tombe, vu les défections dans son parti, et si le gouvernement grec poursuit sur la voie du référendum», selon un expert.

Dans l’espoir d’un nouveau gouvernement de coalition dans le pays, la Bourse d’Athènes a pris 3,8%.