Politique monétaire

A la BCE, Christine Lagarde prônera une autre politique qu’au FMI 

La nouvelle directrice de la Banque centrale européenne prend ses fonctions ce 1er novembre. Elle hérite d’une zone euro en croissance, mais fragile, et espère convaincre les Etats de mener une politique d’expansion fiscale. Au FMI, elle prônait l’austérité

Christine Lagarde était devenue directrice du Fonds monétaire international (FMI) en 2011 par un pur concours de circonstances. Son prédécesseur Dominique Strauss-Kahn avait quitté son poste précipitamment, ayant été pris dans les mailles de la justice américaine pour une affaire de mœurs. Sa nomination, elle la devait à Nicolas Sarkozy, alors président français à qui elle vouait une grande admiration. Après huit ans passés à Washington, la Française succède, dès ce 1er novembre, à Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne (BCE).

Lire également: Christine Lagarde plaide pour des programmes de relance