Christine Lagarde était devenue directrice du Fonds monétaire international (FMI) en 2011 par un pur concours de circonstances. Son prédécesseur Dominique Strauss-Kahn avait quitté son poste précipitamment, ayant été pris dans les mailles de la justice américaine pour une affaire de mœurs. Sa nomination, elle la devait à Nicolas Sarkozy, alors président français à qui elle vouait une grande admiration. Après huit ans passés à Washington, la Française succède, dès ce 1er novembre, à Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne (BCE).

Lire également: Christine Lagarde plaide pour des programmes de relance