La Banque centrale européenne (BCE) a, comme prévu, laissé ses taux directeurs inchangés jeudi après la hausse d’un quart de point décidée début juillet.

A l’issue de sa réunion, le conseil des gouverneurs de la BCE a décidé de laisser le taux de refinancement à 1,5%, le taux de prêt marginal à 2,25% et le taux de la facilité de dépôt à 0,75%.

Les investisseurs voudront notamment savoir si la BCE compte reprendre son programme de rachat d’obligations, en sommeil depuis environ quatre mois.

La réunion de la BCE intervient aussi après les tentatives de la Suisse et du Japon mercredi et jeudi pour freiner la flambée de leurs devises, très prisées en tant que valeurs refuges en ces temps d’incertitude.

Rachat d’obligations

La Banque centrale européenne (BCE) procède à des achats d’obligations d’Etat sur le marché, au moment même où se tient la conférence de presse de son président, Jean-Claude Trichet, a indiqué jeudi à l’AFP une source de marché au sein d’une grande banque.

«Nos traders le confirment. La BCE est sur le marché en ce moment», a-t-il été souligné. Jean-Claude Trichet a lui-même laissé entendre que l’institution avait repris ou était sur le point de reprendre ses achats d’obligations publiques de pays de la zone euro sur les marchés.