La Banque centrale européenne (BCE) a alloué mercredi 489,19 milliards d’euros (597 milliards de francs) à 523 banques de la zone euro lors d’une opération inédite de prêt à trois ans, a-t-elle annoncé sur son site internet.

C’est davantage que les 442,24 milliards d’euros que la BCE avait accordé lors de sa première opération à un an en juin 2009, et qui constituait un record.

Les analystes prévoyaient une fourchette large comprise entre 100 et 500 milliards d’euros, estimant que certains établissements bancaires n’oseraient pas faire appel aux fonds de la BCE pour ne pas être «stigmatisés», et laisser penser qu’ils n’avaient pas la capacité de lever l’argent dont ils ont besoin sur les marchés financiers.

La BCE, inquiète du mauvais fonctionnement du marché interbancaire qui pourrait se traduire par une restriction du crédit aux ménages et entreprises pénalisant ainsi la croissance, les a largement encouragés à venir s’approvisionner à ses caisses, élargissant par ailleurs la catégorie des garanties qu’elles acceptent en contrepartie de ses prêts pour permettre aux établissements les plus en difficulté d’en bénéficier.

Pour nombre d’observateurs, les banques pourraient user de cet argent pour acheter de la dette de leurs Etats et ainsi soulager la crise qui frappe nombre d’entre eux.

Mais pour d’autres, elles en useront surtout pour rembourser leurs propres échéances. Plus de 600 milliards de dette bancaire arrivent à maturité en 2012 dont 230 milliards rien qu’au premier trimestre, a rappelé le président de la BCE Mari Draghi.

L’idée des «banques sauvant les (Etats) souverains semble improbable», a commenté Christian Schulz, économiste de la banque Berenberg.

La BNS prête aussi

De son côté, la Banque nationale suisse a dévoilé les résultats de son appel d’offres en dollars. Elle a prêté pour un montant de 320 millions de dollars à trois banques pour une durée de 14 jours. C’est plus qu’en août dernier lorsqu’elle avait prêté 200 millions à une banque et il faut remonter à mars 2009 pour retrouver des appels d’offres plus importants. Le 24 mars, deux banques avaient emprunté pour plus d’un milliard pour une durée de 84 jours.

La BNS ne dit pas qui sont les banques concernées, mais l’offre ne s’adresse pas qu’aux établissements suisses. Les étrangères peuvent aussi participer pour autant qu’elles soient enregistrées à la BNS.