L’absence de Mario Draghi à la réunion annuelle des banquiers centraux de Jackson Hole a pu alimenter tous les fantasmes. Surchargé, l’homme fort de la Banque centrale européenne (BCE) aurait choisi de faire l’impasse sur la réunion dans les Rocheuses pour peaufiner les mesures qu’il s’apprêterait à annoncer lors de la réunion de ce jeudi. Le 2 août, le président de l’institution avait annoncé se tenir prêt à raviver le programme de rachat d’obligations des pays en difficulté de la zone euro si ces derniers demandent une aide internationale. Ces interventions se concentreraient sur des titres à court terme et se feraient sur le marché secondaire. Le grand argentier avait promis davantage de détails «dans les semaines à venir». Entre-temps, la manœuvre a suscité les critiques de plusieurs économistes allemands, dont le président de la Bundesbank. Ce dernier juge que l’intervention ressemble trop à du financement des Etats par la planche à billets.