Des clients privés moins dépensiers, une baisse d’activité dans le financement des matières premières et des provisions en hausse. Ces trois éléments expliquent le recul de 9% du bénéfice net de la Banque cantonale vaudoise, l’an dernier, à 330,8 millions de francs.

Lors de la présentation de ses résultats semestriels, en août dernier, la banque avait chiffré l’impact de la crise du covid à une trentaine de millions. Sur l’année, les chiffres sont similaires, a précisé ce jeudi le directeur, Pascal Kiener, en conférence de presse: le bénéfice net a reculé de 31 millions.