La banque Mirabaud a publié des avoirs gérés et administrés en recul de 5,7% au premier semestre, à 32,7 milliards de francs (-2 milliards par rapport à fin 2019). L’effet négatif des devises et des marchés n’a pas été complètement compensé par des afflux nets de fonds positifs, non dévoilés précisément, mais supérieurs à 500 millions selon la banque privée genevoise.

Les revenus opérationnels ont baissé de 9,3 millions, à 155,3 millions. Plus de la moitié de ce recul est imputable à la contraction de la marge d’intérêts, à 8,7 millions, contre 14,3 millions un an plus tôt. Pour le reste, «les commissions de gestion ont diminué car la masse d’actifs s’est contractée au cours du semestre, mais ce mouvement a été partiellement compensé par l’augmentation du courtage, surtout en mars-avril», détaille au Temps l’associé Lionel Aeschlimann.