Résultats 

Le bénéfice de la Banque Cler pénalisé par le changement de nom de l'établissement 

La banque bâloise, autrefois appelée Banque Coop, a dégagé l’an dernier un bénéfice net en baisse de 16,2% sur un an. En cause, notamment: son repositionnement

La Banque Cler (ex-Banque Coop) a dégagé l’an dernier un bénéfice net en baisse de 16,2% sur un an à 38,3 millions de francs. L’établissement bâlois, contrôlé par la Banque cantonale de Bâle, vu ses charges s’alourdir en raison de son changement de nom.

«L’année 2017 a été marquée par notre repositionnement», a relevé jeudi à Bâle la directrice générale Sandra Lienhart. Sur le plan opérationnel, qui reflète l’évolution de l’activité, les produits ont augmenté de 4,5% pour s’inscrire à 256,4 millions de francs. Les charges ont progressé pour leur part de 22,9% à 198 millions.

Offre de gestion de fortune

Il en a découlé un bénéfice d’exploitation en recul de 38% en comparaison annuelle à 48,4 millions de francs. L’évolution s’explique par deux facteurs: le changement de raison sociale (de Banque Coop en Banque Cler) et le repositionnement survenu en mai ainsi que la consolidation de la caisse de pension en septembre.

Le résultat net des opérations d’intérêts a augmenté de 7,5% à 186,9 millions de francs. Les activités de commissions et de prestations de services ont reculé en revanche de 3,5% à 54,8 millions, malgré le succès rencontré par l’offre permettant de bénéficier d’une gestion de fortune professionnelle à partir de 10’000 francs.

Croissance dans la pierre

Au-delà, la Banque Cler a renforcé son ancrage dans son «coeur de métier» constitué par les affaires hypothécaires. Dans ce secteur, les créances ont augmenté de 3,9% l’an passé pour valoir à fin décembre 14,64 milliards de francs, pour une somme de bilan de 17,5 milliards (+3,7%).

Le conseil d’administration propose le versement d’un dividende brut stable à 1,80 franc par action. Dans ce domaine, l’établissement bancaire rhénan évoque une politique axée sur un développement durable.

En ce qui concerne l’exercice 2018, la Banque Cler prévoit des bénéfices en légère hausse, dans un contexte marqué par des dépenses en diminution malgré des investissements encore importants dans la rénovation de succursales. Pour celles-ci en Suisse romande, il est prévu une transformation à Sion et à La Chaux-de-Fonds.

Publicité