Credit Suisse a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice net de 303 millions de francs, en hausse de 78% sur un an. Le bénéfice ajusté avant impôts a lui atteint 684 millions.

Le bénéfice avant impôts déclaré s’est fixé à 582 millions de francs. Le produit d’exploitation s’est fixé à 5,21 milliards, en progression de 2%, indique vendredi le numéro deux bancaire helvétique dans un communiqué.

Une dette réduite

La liquidation de l’unité de défaisance du groupe (SRU) s’est accélérée avec une réduction de son endettement de 8 milliards de dollars au troisième trimestre, soit une réduction de 49% en glissement annuel. Au deuxième trimestre, ses charges d’exploitation ont atteint 4,5 milliards de francs, en repli de 8%.

Lire aussi: Les deux grandes banques ont continué d’étoffer leurs fonds propres

Au cours du premier semestre 2017, l’établissement a affiché un bénéfice net de 899 millions de francs. A la même période de l’année passée, il avait subi une perte de 132 millions. Fin juin, Credit Suisse affichait une masse sous gestion de 1307,3 milliards.

Un résultat proche du consensus

La grande banque a livré une performance proche des prévisions moyennes des analystes. Les prévisions du consensus de l’agence financière awp s’attendaient à des recettes de 5,24 milliards de francs et un bénéfice net de 309 millions. Les charges sont légèrement meilleures que la moyenne de 4,74 milliards attendue.

DU point de vue de leurs perspectives, la banque se dit en bonne voie pour atteindre l’objectif d’économies de coûts de 18,5 milliards de francs. Elle s’attend toutefois à ce que la volatilité peu marquée, les inquiétudes géopolitiques et les périodes de faible activité clientèle continuent d’avoir un impact, notamment sur ses affaires dépendant le plus des marchés.

Lire également: Une ex-banquière de Credit Suisse plaide coupable d’aide à l’évasion fiscale aux Etats-Unis