L’annonce réjouira les actionnaires de Credit Suisse qui se réunissent ce vendredi en assemblée générale. Leur banque annonce ce matin avoir réalisé un bénéfice net de 2,006 milliards de francs au premier trimestre 2009. Ce résultat dépasse très largement les attentes. Dans une note pubiée mi-avril, Helveas relevait que la fourchette des prévisions allait d’une perte de 169 millions à un bénéfice de 1,532 milliards. La banque marque ainsi son retour aux chiffres noirs après une perte de 6 milliards au dernier trimestre 2008, et de 2,1 milliards sur la même période il y a un an. Dans le communiqué, le directeur général Brady Dougan se dit «très satisfait».

Ces résultats sont les premiers chiffres publiés par une importante banque européenne, après ceux d’UBS qui a perdu 2 milliards sur la même période. Plusieurs aux Etats-Unis ont depuis déjà affiché un profit. Certains résultats, comme ceux de Goldman Sachs, n’ont cependant pas convaincu tous les analystes.

A la première lecture, le bénéfice de Credit Suisse apparaît solide car la banque «a décidé de ne pas encore adopter les nouvelles règles comptables de la valeur juste (fair value)», des règles qui pourraient lui permettre d’alléger artificiellement le poids des titres toxiques dans ses comptes. La banque a amorti 1,4 milliard de titres pourris, un chiffre proche des attentes du courtier Helvea.

L’action a gagné près de 7% dans les minutes qui ont suivi l’ouverture de la bourse. Hier, la bourse avait déjà anticipé ce redressement. Mi-janvier, l’action valait 21 francs. Mercredi soir, elle a clôturé à près du double, 39,70 francs.

Résultats par division

Côté gestion de fortune, Credit Suisse annonce que ses clients lui ont confié 11,4 milliards d’argent frais. Le bénéfice de cette division frôle le milliard de francs, en baisse de 25% sur un an, en raison de l’environnement «difficile».

La banque d’affaires affiche un bénéfice de 2,4 milliards contre une perte 3,4 milliards début 2008.

La gestion d’actifs a en revanche perdu 490 millions de francs (544 millions de francs de perte à la même période de 2008), en grande partie à cause de placements dans le private equity.

La solidité de ses fonds propres (ratio désormais de 14,1%) progresse de nouveau. Le ratio était de 13,3% fin décembre, et 9,8% il y a un an, quand la banque affichait une perte.

Enfin, les effectifs poursuivent leur contraction, à 46700 personnes, contre 47800 fin décembre et 48700 il y a un an.

Brady Dougan donne une conférence de presse téléphonique à 10h ce matin.