Le directeur financier de Microsoft Chris Liddell, cité dans un communiqué, a indiqué qu’il s’attendait à ce que la «faiblesse» du marché de l’éditeur de logiciels dure «au moins jusqu’au trimestre suivant».

Le chiffre d’affaires, attendu à 15,02 milliards de dollars, n’a pas dépassé 13,65 milliards de dollars. Mais l’analyste Heather Bellini, de la banque UBS, a expliqué sur la chaîne de télévision financière CNBC que les investisseurs étaient satisfaits de l’effort de réduction des coûts engagé.

Il y a trois mois, le groupe avait annoncé la suppression de 5.000 emplois, en réaction à une baisse de 11% de son bénéfice trimestriel.

Microsoft, dont c’était le troisième trimestre de l’exercice 2008/09 (janvier-mars), est victime, comme de nombreuses autres entreprises technologiques, de la baisse des dépenses d’équipement informatique.

Le trimestre a été marqué par le lancement, en version expérimentale, du nouveau système d’exploitation Windows 7, bien accueilli par la critique, qui doit remplacer le très décrié Vista, qui avait tourné au fiasco d’image il y a deux ans.

Microsoft a réaffirmé qu’il tablait sur un lancement commercial de Windows 7 durant son exercice 2010, qui commence en juillet.

Pour l’heure, le détail des postes d’exploitation, transmis aux autorités boursières, offre un sombre tableau, avec un chute d’activité dans presque tous les secteurs pour le début de l’année calendaire.