agro-alimentaire

Le bénéfice de Nestlé a bondi au premier semestre

Le bénéfice du groupe basé à Vevey se révèle un milliard de francs plus élevé que l'année passée. La marge augmente également

Nestlé a publié des résultats solides au premier semestre. Le chiffre d'affaires a augmenté de 2,3% à 43,92 milliards de francs, supérieur aux prévisions, tandis que le bénéfice net attribuable aux actionnaires s'est établi à 5,8 milliards, contre 4,9 milliards douze mois plus tôt, indique jeudi le géant helvétique de l'alimentation.

A propos des récentes annonces d'économies: Nestlé fait trembler le canton de Vaud

Chiffre clé du groupe, la marge opérationnelle ajustée (résultat opérationnel rapporté au chiffre d'affaires) s'est établie à 16,1%, légèrement en deçà des prévisions des analystes consultés par AWP (16,2%). La croissance organique réelle, soit la hausse des ventes hors acquisition, s'est établie à 2,5%, plutôt mieux qu'attendu. Le résultat opérationnel ajusté en revanche, de 7,06 milliards, est inférieur aux attentes mais reste sensiblement supérieur aux 6,82 milliards de l'an dernier.

Fortes croissances aux Etats-Unis et en Chine

Le groupe se réjouit d'avoir atteint une croissance organique en sensible amélioration en Amérique du Nord et en Chine. En particulier, la croissance du chiffre d'affaires en nutrition infantile s'est accélérée, dans toutes les régions, soutenue par le lancement de nouveaux produits.

Les récentes acquisitions ont influé sur le chiffre d'affaires, même si le rachat d'Atrium a été contrebalancé par des cessions, notamment dans la confiserie aux Etats-Unis. Les variations de taux de change ont eu un impact négatif de 0,5%.

Notre éditorial de mai 2018:  Nestlé, un traître à la patrie?

La hausse des matières premières réduit les effets des économies

Le groupe souligne avoir boosté son efficacité opérationnelle et entrepris une restructuration. Ces économies ont été partiellement compensées par une hausse du coût des matières premières et des emballages de 90 millions.

Nestlé précise s'attendre à des coûts de restructuration d'un total de 700 millions de francs en 2018. Il se dit "en bonne voie" pour atteindre ses objectifs de marge en 2020, avec notamment un développement favorable attendu au second semestre.

Lire également: La marque Nestlé confirme sa domination

Publicité