Machines pour emballage

Le bénéfice net de Bobst a plus que doublé au premier semestre

Bobst a multiplié par deux et demi son bénéfice net au premier semestre à 10,4 millions de francs. Le chiffre d’affaires du fabricant vaudois de machines pour la réalisation d’emballages a en revanche reculé de 6,4% à 524,7 millions, en raison du franc fort

Le bénéfice net s’est fixé à 10,4 millions de francs, contre 3,9 millions au terme des six premiers mois de l’an dernier. L’envol du bénéfice net s’explique par l’impact positif de la couverture de change en place et à un crédit d’impôt non récurrent, a indiqué jeudi le groupe de Mex (VD).

Malgré la persistance de l’impact monétaire négatif, notamment avec la faiblesse de l’euro, Bobst estime avoir réalisé un premier semestre 2015 décrit comme positif. Hors effets de change (pour un montant de plus de 35 millions de francs), le chiffre d’affaires est demeuré stable.

Des réserves de travail

Les commandes et le carnet de commandes ont pour leur part augmenté de 11% et 16% respectivement par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a par contre été divisé par deux à 10,3 millions de francs. Ici aussi, le facteur monétaire est montré du doigt. En réaction, Bobst a annoncé à fin avril un programme d’économies portant sur 40 millions de francs pour répondre aux défis posés par le franc fort.

La performance de Bobst a plutôt séduit. Sa capacité d’adaptation aux contraintes monétaires suscite le respect des analystes contactés par l’agence financière awp. Le groupe a «étonnamment bien fait face jusqu’ici à l’abandon du taux plancher», a relevé la Banque cantonale de Zurich, en commentant les commandes.

Dans le détail, la division Sheet-fed (systèmes approvisionnés par feuilles), qui représente près de la moitié des revenus, a réalisé un chiffre d’affaires en croissance de 1,5% à 235,8 millions de francs. Les ventes du segment Web-fed (équipements alimentés par bobines) a en revanche chuté de 26,8% à 108,2 millions.

Enfin, l’unité dédiée aux services et aux pièces détachées n’a pas bougé sur un an. Elle a inscrit un chiffre d’affaires de 180,2 millions de francs.

Des marchés volatils

Pour le deuxième semestre, Bobst se montre optimiste, en dépit de conditions de marché volatiles. L’entreprise anticipe une «bonne» demande en Europe et en Amérique du Nord. La demande en provenance d’Asie devrait s’améliorer après une période de ralentissement en début d’année.

L’activité restera en revanche faible en Amérique du Sud, note encore Bobst, du fait d’un environnement économique difficile. Le chiffre d’affaires annuel du groupe vaudois est dorénavant attendu entre 1,25 et 1,3 milliard de francs, pour une marge opérationnelle (EBIT) de plus de 5%.

Le relèvement de la perspective de ventes n’a pas échappé aux analystes. «Bobst est devenue une société bien plus solide et résistante que par le passé», ont souligné les spécialistes de la banque zurichoise Vontobel. L’action évoluait en légère hausse à la Bourse suisse.

Bobst se décrit comme un leader mondial de la fourniture d’équipements et de services pour l’impression, le découpage, le pliage, le collage et autres processus liés à la fabrication d’emballages. Le groupe emploie plus de 4800 personnes, dont 1800 à son siège dans le Gros-de-Vaud.

Publicité