La Banque Migros, premier établissement de détail à publier ses chiffres pour 2010, a enregistré des résultats record. Grâce à la forte croissance des prêts hypothécaires et à une sensible réduction des coûts, le bénéfice net s’est notablement accru de 24,7% à 172,6 millions de francs, a indiqué la banque ce matin dans un communiqué.

Le produit d’exploitation a augmenté de 3,7% à 593 millions de francs. «Il s’agit des résultats les plus élevés de l’histoire de l’entreprise», selon son communiqué.

L’activité hypothécaire de la Banque Migros a connu une évolution «très réjouissante». Les prêts et crédits ont enregistré une hausse de 1,1 milliard de francs pour atteindre 26,1 milliards (+ 4,4%). Sa croissance est néanmoins demeurée inférieure à la moyenne du marché suisse, selon les données de la Banque nationale. En dépit d’un durcissement de la guerre des prix dans le domaine hypothécaire, le résultat des opérations d’intérêts a grimpé de 3,4% à 474 millions.

«Cette solide croissance témoigne de la cohérence avec laquelle la Banque Migros a appliqué sa politique prudente en matière d’octroi de crédits et de risques», explique-t-elle. L’offensive sur les prix pour le crédit privé a permis de réaliser une augmentation de volume de 40% à 805 millions de francs.

La Banque Migros a par ailleurs considérablement réduit ses coûts, en particulier pour l’informatique, d’où une baisse des charges d’exploitation de 12,5% à 278 millions de francs.

Le bilan a progressé de 3,1% à 33,7 milliards de francs . L’effectif a été porté à 1373 personnes, en hausse de 6,4%.