La condamnation d’UBS à payer 1,8 milliard d’euros (1,86 milliard de francs) à la France, le 13 décembre dernier, a provoqué une baisse de 17% de son bénéfice net au quatrième trimestre, à 1,35 milliard de dollars (1,24 milliard de francs). Ce chiffre, qui a néanmoins dépassé les attentes des analystes, n’a pas empêché la première banque suisse de générer son meilleur bénéfice net annuel depuis 15 ans, à 7,5 milliards de dollars (+14%). UBS revoit au passage ses objectifs à la hausse.