L'an dernier a été placé sous le signe de l'expansion pour Schindler. Le fabricant d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques, qui contrôle également le distributeur d'ordinateurs Also, a affiché un chiffre d'affaires de 7,7 milliards de francs, en progression de 16%. Cette augmentation s'explique en partie (+5%) par l'acquisition de nouvelles sociétés.

Dans le secteur des ascenseurs et des escaliers mécaniques, l'activité principale du groupe, les ventes ont augmenté de 13% à 6 milliards de francs. Les reprises de l'allemand Haushahn à fin 1998 et du brésilien Atlas ont renforcé la position de leader de Schindler sur le marché allemand et en Amérique latine. Le groupe, numéro deux mondial derrière l'américain Otis, s'est également renforcé en Asie en inaugurant une fabrique d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques en Malaisie. De plus, une nouvelle usine de composants électroniques entrera en service au deuxième trimestre de cette année à Suzhou (Chine). Also, dont les résultats ont été publiés le 13 mars, a contribué à hauteur de 1,67 milliard de francs au chiffre d'affaires, ce qui représente 22% du total (19% en 1998).

L'an dernier, Schindler a augmenté sa profitabilité grâce au programme de restructuration Sprint et aux innovations. Le résultat d'exploitation a ainsi bondi de 52% à 382 millions. Une progression qu'il faut toutefois nuancer, a souligné Alfred Schindler, président du conseil d'administration. Une part substantielle – 29 millions – est due aux nouvelles sociétés consolidées. Celles-ci, spécialisées dans la maintenance d'appareils, offrent en effet des marges plus élevées. De plus, en 1998, l'amortissement du goodwill de Haushahn avait diminué le résultat opérationnel de 30 millions. Quant au bénéfice du groupe (avant déduction des participations minoritaires), il a atteint 258 millions de francs (245 millions en 1998). A noter qu'en 1998, la société avait encaissé 57 millions en vendant sa division Schindler Wagons.

Les dirigeants se montrent optimistes pour l'année en cours. Les entrées de commandes étaient en hausse de 17% à 7,7 milliards de francs. L'Europe (+17%) et les Amériques (+16%) ont été les principaux vecteurs de croissance. Par contre, les commandes en provenance d'Asie ont reculé de 6%. Une tendance qui devrait se poursuivre cette année, indique Alfred Schindler.

En Europe – où Schindler dégage 50% de son chiffre d'affaires –, la nouvelle gamme d'ascenseurs (sans local de machine) a eu du succès. Elle sera diffusée cette année sur de nouveaux marchés. En 1999, Schindler a également lancé de nouveaux escaliers mécaniques. Destinés aux gares, aux stations de métro et aux aéroports, ils ont permis au groupe de consolider sa position de leader mondial dans ce domaine d'activité (voir graphique). Chaque jour, ce sont ainsi 700 millions de personnes qui utilisent un ascenseur ou un tapis roulant de Schindler.

Innovations techniques

Afin de renforcer ses parts de marché, le groupe d'Ebikon lancera cette année une nouvelle génération d'ascenseurs. Baptisée SchindlerEuroLift, elle sera introduite en Europe au cours du deuxième semestre. «Cette nouvelle gamme devrait révolutionner le secteur», n'hésite pas à prédire Alfred Schindler. Ces ascenseurs, destinés aux immeubles jusqu'à 30 étages, n'ont pas besoin de local de machines. Ils disposent d'un programme de contrôle commandé à l'aide d'une puce électronique. Enfin, des câbles entièrement synthétiques, plus légers et plus résistants, remplaceront ceux en acier.

Grâce à ces innovations et l'intégration définitive de Haushahn et Atlas, Schindler vise une marge opérationnelle de 7% pour les ascenseurs et escaliers mécaniques en 2000. Le groupe se montre par contre plus prudent pour Also, estimant qu'il sera difficile de rééditer le bon résultat de 1999. Alfred Schindler a indiqué que le bénéfice devrait être légèrement supérieur à celui enregistré en 1999. Quant au chiffre d'affaires, il devrait atteindre 8,5 milliards de francs en 2000 et dépasser le cap des 10 milliards d'ici à la fin 2002.