Le nombre de passagers ayant emprunté l'Aéroport international de Genève en 2004 s'est établi à 8,59 millions. Le trafic passagers est en hausse de 6,2%, a indiqué dimanche la direction de l'aéroport. Ce résultat, qualifié de «conforme à la moyenne européenne», a été obtenu malgré une réduction de 2,1% du nombre de décollages et atterrissages. «Cette baisse est pour l'essentiel imputable au redéploiement de Swiss», note Philippe Roy, l'attaché de presse de l'aéroport.

Malgré l'abandon de plusieurs liaisons par Swiss, le nombre de destinations desservies depuis Genève est passé de 72 en janvier 2004 à 82 actuellement. De nouvelles compagnies ont fait leur apparition sur le tarmac genevois, comme Flybaboo avec des vols vers Lugano, ou Globespan avec des vols vers Glasgow. Dans un communiqué, la direction de l'aéroport se félicite de «sa stratégie de diversification de la desserte». Celle-ci vise à accueillir les nouvelles compagnies à bas coûts. Le britannique EasyJet demeure, avec un peu plus de 2 millions de passagers, la première compagnie aérienne à Genève.

Malgré l'augmentation du trafic, le bénéfice de l'aéroport pour l'exercice 2004 devrait être du même ordre que celui de l'année précédente. «On s'attend à un profit autour de 25 millions, conformément au budget», a estimé Philippe Roy. Il explique cette stagnation par l'augmentation des coûts induits par la sécurité et un budget d'investissement en hausse.