Le secteur des journaux du groupe zurichois Tamedia (en passe de prendre le contrôle d’Edipresse, actionnaire du Temps) a subi une baisse de 18,6% de son chiffre d’affaires l’an passé à 491,5 millions de francs. Il comprend principalement le «Tages-Anzeiger», la «Berner Zeitung» et l’hebdomadaire dominical «SonntagsZeitung».

La contraction globale du chiffre d’affaires a affecté les trois titres phares du groupe de presse, phénomène ressenti par ailleurs dans les suppléments emplois, récession économique oblige. Les journaux régionaux ont pour leur part évolué dans le rouge, a indiqué jeudi Tamedia.

Un facteur qui a fait chuter de 84,5% le résultat d’exploitation avant amortissements (niveau EBITDA) du secteur journaux à 14,5 millions de francs seulement. La marge opérationnelle est ainsi tombée à 2,8% du chiffre d’affaires, contre 14,7% encore au titre de l’exercice 2008, précise le communiqué.

Le secteur des magazines a réalisé un chiffre d’affaires en recul de 6,8% à 93,9 millions de francs. Celui des médias électroniques a vu le sien diminuer de 8,7% à 91,2 millions, alors que celui revenant aux activités de service a baissé de 11,8% à 89,4 millions.

Au niveau du groupe, le résultat d’exploitation (EBITDA) a plongé de 45,5% à 91,7 millions de francs. Après amortissements, il ressort à 51,6 millions, un montant en diminution de 61,3% par rapport à l’exercice 2008.