Le bénéfice net du groupe s’est inscrit à 156 millions de francs, en baisse de 10 millions (-6%) par rapport aux trois premiers mois de 2007. Le chiffre d’affaires est ressorti à 2,996 milliards de francs, soit un repli de 10,2%. Les entrées de commandes ont fléchi de 13,9% à 1,99 milliard, indique mardi Schindler.

Le recul du chiffre d’affaires s’explique par des effets de change négatifs (à hauteur de 4,5%). La perte de la filiale informatique Also, pénalisée par des marchés en baisse et la fermeture de deux filiales en Suède et Pologne à la fin de l’an passé, a également eu un impact négatif.

Quant à la baisse des commandes, elle est en grande partie due aux difficultés rencontrées sur les marchés espagnol, britannique et américain pour les nouvelles installations, explique le communiqué. D’autres marchés sont également en baisse, bien que dans une moindre mesure, précise Schindler. Les commandes se sont par contre maintenues au niveau de l’an passé pour la rénovation des installations existantes.

Le résultat opérationnel (EBIT) est par contre en progression de près d’un quart à 254 millions, soit une marge opérationnelle de 13%. La forte amélioration s’explique par la cession de terrains à Pratteln (BL), qui a rapporté 39 millions. En excluant cet effet exceptionnel, le résultat opérationnel est en hausse de 5,4% et la marge opérationnelle ressort à 11% (10% en 2007).

Au niveau de 2008

Pour l’année en cours, le groupe estime être bien positionné, en raison de son carnet de commandes et des progrès opérationnels réalisés. Il est cependant possible que des mesures de restructuration supplémentaires soient nécessaires dans les mois à venir sur certains marchés.

En 2009, Schindler table sur un bénéfice net avant frais de restructuration du niveau de 2008, sous réserve qu’aucun événement exceptionnel ne se produise. Les coûts de restructuration sont estimés à 100 millions de francs.