Benetton ne souhaite pas rater l'embranchement autoroutier. Contrôlant déjà 30% de l'entreprise Autostrade à travers la holding Schemaventotto, la famille de Ponzano Veneto vient en effet de lancer une OPA sur les 70% du capital restants de la principale société des autoroutes italiennes. A 9,5 euros offerts par action, l'opération pourrait coûter près de 8 milliards d'euros (11,7 milliards de francs) et s'inscrit déjà comme la plus grosse offensive boursière de ce genre en Italie après l'assaut en 1999 d'Olivetti sur Telecom Italia. Alors que le marché est déprimé, Benetton offre ainsi 0,35 euro de plus que la meilleure des cotations du titre Autostrade et propose une plus-value de 20% par rapport au prix actuel de l'action (7,9 euros). Schemaventotto (détenue à hauteur de 60% par la famille Benetton) vise à prendre à travers l'OPA le contrôle d'au moins 66,7% d'Autostrade.

Pour les Benetton, qui sont parvenus à financer entièrement l'opération par un consortium de banques (Mediobanca, Unicredit etc.), il y avait urgence: depuis plusieurs semaines des titres Autostrade étaient ramassés en Bourse faisant craindre une prise de contrôle par un concurrent. Selon la presse italienne, le groupe français Vinci (premier actionnaire privé des Autoroutes du Sud) aurait notamment envisagé de lancer une OPA hostile sur Autostrade. Conseiller financier de l'opération menée par les Benetton, Pellegrino Capaldo a toutefois assuré qu'il ne s'agissait pas d'une OPA défensive, en indiquant notamment que la tentative de prise de contrôle sera accompagnée d'une réorganisation plus large d'Autostrade visant à transformer la société en une holding à participations.

Miser sur les voyageurs

Au-delà d'Autostrade, c'est en réalité tout le groupe Benetton qui est en train d'accélérer sa métamorphose. La laine et le textile ne représentent plus qu'un tiers environ du chiffre d'affaires du groupe. Sous l'impulsion de Gilberto Benetton, frère de Luciano, la tribu de Ponzano Veneto s'est diversifiée en particulier pour devenir une «multinationale des services pour les gens en mouvements». En clair, la famille mise sur la clientèle des voyageurs en investissant notamment dans les infrastructures (gares, autoroutes, aéroports etc.) et tous les services annexes parmi lesquels la restauration, la téléphonie ou les magasins implantés autour des nœuds de communication. D'où les prises de participations dans Autogrill, Grandi Stazioni (qui gère les principales gares de la Péninsule), dans Olimpia qui chapeaute le conglomérat Olivetti-Telecom jusqu'à l'OPA sur l'ensemble du capital d'Autostrade qui devrait permettre à Benetton de se confirmer comme le leader européen du secteur avec 18% du réseau européen des autoroutes à péage.