Genève aura son premier procès pour corruption internationale. Le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz, et deux de ses collaborateurs, seront jugés pour «corruption d’agents publics étrangers» et «faux dans les titres» dans le cadre de leurs affaires en Guinée-Conakry, selon les charges retenues par le pouvoir judiciaire genevois, et communiquées lundi après-midi. L’acte d’accusation a été remis au tribunal correctionnel par le procureur Claudio Mascotto. Le Ministère publique genevois requerra des peines privatives de liberté allant de deux à dix ans.