Bernard Arnault est, en France, un patron tout aussi décrié qu’admiré. Quatrième fortune mondiale selon le classement annuel Bloomberg de mai 2020 (chamboulé, au fil de la pandémie, par l’essor des valeurs technologiques et la valorisation en bourse de Tesla), le PDG de LVMH reste l’objet d’une détestation récurrente, bien illustrée voici quelques années par le film Merci patron de François Ruffin, aujourd’hui député de La France insoumise (gauche radicale).