Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Bernard Fornas, en 2004.
© SANDRO CAMPARDO

Horlogerie

Bernard Fornas quitte la direction de Richemont

Le groupe de luxe genevois a annoncé vendredi plusieurs remaniements à son comité de direction. Bernard Fornas, co-directeur général avec Richard Lepeu, quitte son poste

La rumeur courait depuis plusieurs semaines, elle a été confirmée vendredi. Bernard Fornas, co-directeur général de Richemont avec Richard Lepeu depuis avril 2013, quitte la direction du groupe de luxe genevois. Il n’est pas remplacé. L’annonce prendra effet au 31 mars prochain, selon un communiqué publié au troisième jour du salon Baselworld, auquel ne participent pas les marques de Richemont.

S’il quitte toutes fonctions exécutives au sein du groupe, Bernard Fornas, patron de la marque Cartier entre 2002 et 2012, briguera en revanche un nouveau mandat au conseil d’administration lors de la prochaine assemblée générale agendée au 14 septembre. Cyrille Vigneron, à la tête de Cartier depuis le 1er janvier 2016, intégrera pour sa part le comité de direction au 1er avril.

Lire aussi: Cyrille Vigneron est de retour chez Cartier

Le groupe genevois, qui, outre Cartier, détient Lange & Söhne, Piaget ou encore Montblanc, annonce par ailleurs le départ au 14 septembre de l’administrateur Alain-Dominique Perrin, qui continuera toutefois à conseiller le spécialiste du luxe après cette échéance. Le groupe proposera pour le remplacer la candidature de Jeff Moss, un expert en sécurité informatique, conseiller notamment auprès du Département américain de la sécurité intérieure, selon le communiqué.

Cette annonce intervient alors que Richemont est entré dans un processus de licenciement d’environ 350 personnes en Suisse. Selon la Tribune de Genève, jeudi, environ 170 postes chez Cartier seraient concernés. Vacheron Constantin serait confronté à 85 suppressions de postes, dont 50 à la Vallée de Joux (VD) et 35 à Plan-les-Ouates (GE). Piaget se verrait de son côté privé de 22 emplois à Plan-les-Ouates et une vingtaine dans le canton de Neuchâtel.

Lire aussi: Richemont envisage la suppression de 350 postes en Suisse

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)