Après avoir été retenu pour fournir les autotests nécessaires à la campagne de dépistage mis en place par la Confédération, Roche a signé un contrat pour livrer à la Suisse un traitement contre le covid. Il s’agit d’une combinaison d’anticorps monoclonaux, le casirivimab et l’imdevimab, développée par l’entreprise américaine Regeneron en partenariat avec le laboratoire bâlois. L’annonce, rendue publique par l’Office fédéral de la santé publique mardi matin, fait état d’une commande de 3000 doses, mais le montant de l’opération n’a pas été dévoilé.

Fin janvier, l’Allemagne a acquis 200 000 doses pour un montant de 400 millions d’euros, soit un prix de 2000 euros (2200 francs) par dose. Deux semaines plus tôt, le gouvernement américain avait commandé 1,25 million de doses, dont la livraison est attendue pour le mois de juin. Les premières doses pour la Suisse doivent être livrées à la mi-mai. Si son prix exact n’est pas connu, il s’agit d’un traitement onéreux dont le coût sera pris en charge par la Confédération dans un premier temps.