Berne a émis mercredi son premier emprunt sur 10 ans à rendement négatif, selon un communiqué de l’Administration fédérale des finances.

Il s’agit d’un emprunt de 232,5 millions de francs, émis à un prix de 116%, et assorti d’un taux d’intérêts de 1,50%. En conséquence, le taux de rendement est de -0,055%.

Selon un porte-parole du Département fédéral des finances, c’est «la première fois qu’il y a en Suisse un emprunt sur 10 ans à taux négatif».

Ni le porte-parole du Département fédéral des finances, ni celui de la Banque nationale suisse n’ont en revanche confirmé qu’il s’agissait d’une première mondiale, comme l’ont rapporté des médias. «Nous ne pouvons pas le confirmer, nous ne suivons pas ce que font les autres banques centrales», a indiqué à l’AFP un porte-parole de la BNS.

Souscrit deux fois

La Suisse émet depuis 2011 des titres obligataires à rendement négatif, mais il s’agissait jusqu’à présent que des titres sur une courte durée.

L’emprunt lancé mercredi a été sursouscrit deux fois. Concrètement, les banques ont présenté des demandes de souscription de 410,5 millions, alors que seuls 232,5 millions ont été alloués.

Interrogé sur les raisons qui ont poussé les banques à vouloir investir dans un produit qui leur coûte en définitive de l’argent, le porte-parole du Département des finances a répondu que c’était peut-être «le prix à payer pour la sécurité».

Le franc suisse et la Confédération helvétique sont considérés comme des valeurs refuge par excellence par les investisseurs, qui sont prêts à payer pour y placer des fonds.