Banque

Bernhard Hodler, patron de Julius Baer: «Nous respectons Pictet, mais nous ne les craignons pas»

Le directeur général de Julius Baer s’exprime sur la concurrence exacerbée avec Pictet pour le titre de plus grande banque privée de Suisse derrière UBS et Credit Suisse. Il explique aussi pourquoi la banque qu’il dirige depuis 17 mois doit maintenant procéder à des économies

Derrière les géants UBS et Credit Suisse, Julius Baer est au coude-à-coude avec Pictet pour le titre de plus grande banque privée de Suisse. La rivalité entre les deux établissements de taille similaire a été exacerbée depuis que Boris Collardi, l’emblématique patron de Julius Baer, est devenu associé de Pictet l’an dernier, et que des gérants ont suivi le même chemin. Ce n’est pas un problème, affirme son successeur, Bernhard Hodler, qui décrit aussi la nouvelle stratégie qu’il a définie pour la banque zurichoise.

Le Temps: En tant que patron d’une importante banque, vous êtes dans une situation unique. Lorsque vous avez succédé à Boris Collardi, devenu associé de Pictet, les médias vous ont demandé pendant une année si vous étiez un directeur général ad interim. Et depuis quelques semaines, Julius Baer aurait lancé la recherche de votre successeur, selon Bloomberg. Vous sentez-vous bien accroché à votre poste?