«La libra ne fera pas de création monétaire.» Bertrand Perez avait un message clair à transmettre lors de son intervention lors du Blockchain Congress, lundi matin à Genève. Le secrétaire général de l’association Libra, qui chapeautera la future cryptomonnaie soutenue par Facebook, a ainsi répondu à des critiques récurrentes. En particulier celle que la libra pourrait déstabiliser le système financier international et la politique des banques centrales. L’occasion de comprendre comment l’association créera et «brûlera» des libras.

Lire aussi notre entretien avec David Marcus: «Facebook ne sera pas le seul maître de la libra»