Tout a été dit sur Facebook, en bien et en mal. Mais le réseau social est-il vraiment une source de bien-être? Une étude a cherché à le savoir. Des chercheurs américains ont, à cette fin, réalisé la plus grande expérience de désactivation du site, lors des élections de novembre dernier. Les résultats ont été publiés en janvier dans l’étude «The Welfare Effects of Social Media» (NBER, Working Paper 25 514).