La prévoyance vieillesse est maintenant en tête des préoccupations de la jeunesse. Ces craintes devraient encore s’accroître si l’on en croit une étude de Credit Suisse particulièrement détaillée: «Deuxième pilier: des écarts croissants entre les générations», publiée ce mercredi. La grande banque prévoit une nette diminution du rapport entre les rentes (AVS et 2e pilier) et le dernier salaire obtenu avant la retraite, ce que les experts appellent le taux de remplacement.

En 2010, les versements obtenus à la retraite (grâce aux 1er et 2e piliers) correspondaient à 57% du dernier salaire des salariés à revenu moyen (70 000 francs par an en début et 100 000 francs en fin de carrière). Ils tomberont à 45% en 2025, selon cette étude. Le système de prévoyance a pour objectif le maintien du niveau de vie. Il est communément admis dans les milieux spécialisés que la prévoyance obligatoire (AVS et 2e pilier) corresponde aux deux tiers du dernier salaire.