L’extrême concentration actuelle de la gestion d’actifs a de nombreux effets néfastes, comme une volatilité accrue, un risque systémique non négligeable et une standardisation des produits. A l’heure où elle cherche à promouvoir l’asset management suisse, notre place financière devrait donc plutôt privilégier le modèle de la «boutique».