Même un colosse comme Microsoft peut être distrait par un procès. Il est grand temps pour la compagnie de se reprendre en main et de redéfinir ses priorités. La tâche de réévaluation des activités du groupe a été confiée à Steve Ballmer, homme de confiance et bras droit de Bill Gates. Le verdict est vite tombé: Microsoft est beaucoup trop centré sur les technologies et ne s'occupe pas assez de ses clients. Les activités de la compagnie seront donc réorganisées selon quatre pôles: la grande consommation (amusements on-line, conversations), les gros clients (multinationales, revendeurs), le pôle de développement (professionnels de l'informatique) et la division «spécialistes et PME». Selon le porte-parole de Microsoft cité par l'Agence Bloomberg, Marianne Allison, l'annonce officielle de cette réorganisation se fera probablement dans le courant du mois de mars. Mais est-ce vraiment ce dont Microsoft, le roi du consumérisme, a besoin?

Pour Marco Rastaldi, analyste chez Pictet & Cie, Microsoft était déjà depuis bien longtemps conscient de l'importance de sa clientèle. Par contre, cette réorganisation des activités tombe bien à point au milieu d'un procès plutôt gênant. Qui plus est, ce revirement de stratégie correspond bien à l'intention de Bill Gates de continuer sa lancée dans le domaine des multimédias, au travers desquels il pourra atteindre encore plus de consommateurs. «La convergence entre le PC et la télévision va bientôt être réalisée. Il ne manque plus que la téléphonie mobile pour compléter le tout.»

L'annonce hier de la collaboration entre British Telecommunications et Microsoft, destinée à donner un accès sans fil à l'Internet, semble confirmer cette hypothèse. BT, via sa filiale Concert, permettra l'accès par téléphone portable et hors de l'Amérique du Nord aux services Internet de Microsoft.

Ce dernier avait déjà un joint-venture avec Qualcomm aux Etats-Unis dans la transmission de données sans fil, mais il était urgent de mettre un frein à Symbian, une initiative lancée par l'américain Motorola, le suédois Ericsson, le finlandais Nokia et le britannique Psion, dans le but d'empêcher l'utilisation du système d'exploitation Windows CE (Compact Edition) de Microsoft dans ce domaine. Des essais débuteront au printemps au Royaume-Uni, et les premiers services devront être lancés dans plusieurs pays début 2000.

«Homme de cœur»

Pour Marco Rastaldi, il est clair que la réorganisation du groupe n'a pas été faite afin de mâcher le travail du gouvernement américain. «Les activités de la compagnie se prêtent naturellement à une division entre les PC d'une part et les consommateurs d'autre part. Mais tous se reconstituent finalement sur la plate-forme PC-télévision-téléphone».

Quoi qu'il en soit, Bill Gates ne finira pas de nous étonner. Grand stratège, c'est aussi, en plein procès, un «homme de cœur»: le magnat de l'informatique vient de transférer $3,33 milliards aux Fondations William H. Gates (qui s'occupent entre autres de la dissémination de vaccins pour enfants à travers le monde) et Gates Library (afin d'accroître l'accès des bibliothèques à l'Internet). Ces dons sont parmi les plus importants jamais donnés de la part d'un être vivant.