Après une année tumultueuse, Swiss se réjouit des fêtes de Noël. La plainte lancée à fin août par le groupement Ravis – Rassemblement des agences de voyages et voyagistes indépendants de Suisse – a été repoussée par la Commission de la concurrence (Comco). Les voyagistes voulaient protester contre la suppression de la commission de 7% sur les billets d'avion, une mesure que Swiss voulait appliquer dès janvier 2005. La Comco a refusé les accusations contre la compagnie aérienne. Ni la concurrence déloyale ni l'abus de position dominante n'ont été retenus contre Swiss.

Du côté de la compagnie helvétique, le cadeau de Noël est apprécié. «Nous prenons acte avec satisfaction de cette décision. Nous n'avons pas abusé de notre position. Nous ne faisons que suivre une tendance au niveau mondial. Désormais, plus aucun obstacle ne s'oppose à la nouvelle politique de distribution de Swiss. Elle entrera en vigueur le 1er janvier», relève Jean-Claude Donzel, porte-parole de Swiss.

Du côté des voyagistes indépendants, on préfère attendre avant de prendre position. «Nous ne savons pas encore que la Comco a repoussé notre plainte. Nous réagirons en connaissance de cause», affirme Philippe Haussauer, porte-parole de Ravis.

Inquiétudes pour l'emploi

Pour rappel, en été, les voyagistes indépendants s'étaient regroupés sous la bannière de Ravis – 220 agences romandes – pour faire entendre leur voix. Ils considèrent que la mesure prise par Swiss constitue une grave menace pour leur emploi. D'après le Ravis, près du tiers des places de travail au sein des agences de voyages pourraient passer à la trappe. Depuis longtemps, les agences de voyages membres de l'International air transport association (IATA) ont besoin d'une licence pour vendre des billets de compagnies aériennes. Cette autorisation leur permet de prélever une commission sur les prix des billets pour couvrir les services et frais d'administration. Ce système de rémunération, dénoncé par Swiss et d'autres compagnies internationales, est aujourd'hui en voie de disparition.