Les tarifs aériens redressent le nez. Les compagnies vont charger de nouveaux frais sur les billets au départ de la Suisse dès le début de l'année prochaine. Swiss a communiqué lundi les détails des nouvelles commissions.

Ces frais «de service pour le conseil et la vente» s'ajouteront aux prix des billets achetés auprès de Swiss; qu'ils soient commandés au travers des centres d'appel ou des bureaux de voyage de la compagnie, ou même sur le Web. «Nous allons prélever 50 francs sur les vols européens et 80 francs sur les vols long-courriers, explique Jean-Claude Donzel, porte-parole de Swiss. Les réservations effectuées sur Internet seront majorées de 25 francs.» Seuls les vols à prix cassés destinés à répondre aux tarifs d'EasyJet et des autres compagnies à bas coûts ne seront pas touchés.

Swiss n'est pas la seule à introduire des taxes sur les vols décollant de Genève ou Zurich. «Toutes les compagnies instaureront en janvier des frais similaires», relève Max Kloos, directeur de BTA Voyages à Genève. Cette pratique est largement répandue dans le monde. «Ce système existe depuis longtemps aux Etats-Unis et en Australie, explique le directeur. Les Scandinaves et les Allemands chargent aussi leurs clients de la sorte, alors que l'Espagne et le Portugal vont bientôt suivre.»

En Suisse, cette nouveauté vient se greffer sur la disparition des commissions versées aux agences de voyage par les compagnies, annoncée en juin. Traditionnellement, les voyagistes touchaient entre 7 et 12% de rétrocession sur les billets vendus. Mais ces versements seront supprimés dès 2005.

Les agences également touchées

Cette nouvelle tarification va renchérir les vols. Un exemple simple. D'ordinaire, un vol à 1000 francs à destination des Etats-Unis permettait à Swiss d'encaisser 930 francs. Septante francs étaient reversés à l'agence (1000-7%). A l'avenir, un billet semblable sera écoulé à 1080 francs par la compagnie (1000 + 80 francs). «Il s'agit effectivement d'un renchérissement du prix du billet», concède Jean-Claude Donzel. Cette hausse des tarifs semble supportable, tant les prix des tickets ont reculé ces dernières années. «En moyenne de 30%», souligne Max Kloos.

Les agences devront adapter leurs tarifs à l'abolition des rétrocessions. «Nous avons calculé que nous devrons prélever 40 francs de frais de dossier, en plus d'une commission similaire à celle de Swiss pour nous en sortir, explique Max Kloos. Les frais atteindront ainsi 90 francs sur les vols en Europe et 120 francs outre-mer.» Mais ils varieront d'une agence à l'autre. «On entre dans une période de transition, confie Thierry Fragnart, agent de voyage chez Neos à Genève. Certaines prendront 30 francs, d'autres 50 francs.»