Santé

La biotechnologie en pleine effervescence

La Silicon Valley voit naître de nombreuses start-up prometteuses dans le domaine, à l’ombre des grands centres de recherche que sont Stanford et Berkeley

«Le Temps» propose une opération spéciale en racontant, depuis San Francisco, les innovations à venir dans les domaines scientifiques, technologiques ou culturels. Nos seize journalistes, vidéastes, photographes et dessinateur parcourent la ville, la Silicon Valley et la Californie pour découvrir les nouvelles tendances au cœur de ce laboratoire mondial de l’innovation.

Retrouvez tous nos articles de San Francisco

La biotechnologie dans la Silicon Valley peut-elle se remettre du scandale Theranos? Cette compagnie, qui avait levé des centaines de millions de dollars, s’est révélée n’être qu’un nuage de fumée. Son système d’analyses de sang, prétendument révolutionnaire, ne se basait sur aucune étude sérieuse.

Lire aussi: La femtech, un secteur qui monte dans la Silicon Valley

La firme est depuis en dissolution et un procès va suivre. Mais, dans la région, l’affaire n’émeut pas plus que cela. D’abord pour des raisons culturelles: l’échec ici n’est pas perçu comme une crise systémique dont personne ne pourra se relever. Ensuite pour des raisons historiques: la Silicon Valley a une longue et solide tradition dans les biotechnologies.

Concurrence féroce pour les talents

Des leaders comme Genentech, racheté par Roche, ou Amgen viennent de Californie. De plus, le secteur connaît une croissance accélérée. Près d’une quarantaine de compagnies biotech américaines sont entrées en bourse cette année. Et le filon n’est pas près de s’épuiser. Y Combinator, le plus grand incubateur de la Silicon Valley, accueille un tiers de sociétés actives dans la biotech, contre 8% l’an dernier. La concurrence pour les talents est féroce entre les start-up prometteuses de la région, les firmes plus établies et des acteurs comme Google ou Apple qui développent leur secteur santé.

Pour Aymeric Sallin, fondateur de NanoDimension – établie dans la région –, la Silicon Valley est aussi une «biotech valley»: «C’est ici, au centre Bio-X de Stanford, qu’est née la recherche sur les cellules souches et Berkeley est au cœur de la technologie Crispr. On compte désormais des centaines de firmes avec des impacts énormes.» Plusieurs compagnies soutenues par NanoDimension ont déjà connu de grands succès scientifiques et financiers. C’est notamment le cas d’Armo BioSciences, qui a réussi à obtenir des premières rémissions dans le domaine du cancer du pancréas.

Dossier
«Le Temps» raconte San Francisco

Publicité