Le doux murmure de leurs eaux s’intensifie lorsque la pente s’accentue. Leurs ondes scintillantes sillonnent les alpages dans une course aux contours naturels mais remarquablement organisée en réseaux et régulée par un système de trappes. Dans les Alpes valaisannes, alors que la sécheresse sévit, les bisses résistent. Plus que des éléments de paysage bucoliques, à l’heure où se posent de sérieuses questions quant à l’approvisionnement en eau et à la gestion des ressources, ils incarnent les communs ou consortages. Un modèle de gestion communautaire des ressources qui a traversé aussi bien les siècles que les systèmes politiques et qui fait son retour sur le devant de la scène depuis quelques années.