Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La réforme fiscale devrait créer entre zéro et 0,5 point de pourcentage de croissance supplémentaire, qui sera compensée par l’effet négatif du protectionnisme.
© Alex Brandon / EPA

Au cœur des marchés

Le bizarre incident du chien pendant la nuit

Le cycle économique pourrait être «assassiné» par une chute du commerce international, tel le chien pendant la nuit dans le roman de Mark Haddon

Comme le héros du roman de Mark Haddon, Le bizarre incident du chien pendant la nuit, le président américain Donald Trump semble avoir des difficultés à interpréter le monde qui l’entoure et à gérer ses relations avec autrui. Bien que l’intrigue ne soit toujours pas résolue, les optimistes parmi nous rêvent tout de même d’un dénouement du «bizarre incident de Donald Trump» similaire à celui du roman de Haddon.

La menace principale qui plane sur l’économie est le protectionnisme. Nous avons constaté, lors du premier trimestre de cette année, une baisse de la croissance des volumes des biens transportés, avant même l’imposition des taxes à l’importation. Il suffit en effet de parler de protectionnisme pour que les gens modifient leur comportement.

L’importance du commerce

De la même manière, nous avons pu observer une baisse importante des investissements transfrontaliers après les votations de 2016 au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et ce, alors que le Royaume-Uni était (est) encore membre de l’Union européenne et que Donald Trump n’occupait pas encore son poste de président.

Lire aussi: Menaces sur la croissance mondiale

Nous sommes pour l’instant en phase de «croissance moindre», et pour provoquer une récession, il faudrait sans doute une baisse des volumes de commerce. La chute des volumes de commerce de 10% lors de la crise de 2008, et celle de 60% à la suite de la Grande Dépression illustrent ce propos. Ainsi, le jour où l’on observera des volumes en forte baisse, le cycle économique pourrait être «assassiné», tel le chien pendant la nuit.

La seconde menace importante pour le cycle économique est l’inflation. Celle-ci réduit les salaires réels ainsi que le pouvoir d’achat, à moins que les salaires nominaux n’augmentent davantage, ce qui n’est actuellement pas le cas. Bien que nous ne connaissions pas encore l’ampleur à venir des effets du protectionnisme, nous pouvons affirmer qu’aux Etats-Unis les prix à l’import vont augmenter.

Salaires réels stables

Ceux-ci ont déjà progressé de 4,3% entre juin 2017 et juin 2018, ayant touché un plus bas de pratiquement -12% en septembre 2015. Ainsi, en 2015, les salaires horaires réels augmentaient de près de 2,5%, tandis qu’actuellement ils n’affichent aucune croissance, 0% pour le mois de juin 2018.

L’impact de la réforme fiscale est encore difficile à cerner. Les estimations concernant l’effet sur le taux de croissance se situent entre zéro et 0,5 point de pourcentage. Nous pensons que tout effet positif sera compensé par l’effet négatif du protectionnisme et que l’économie américaine n’accélérera pas cette année. Nous constatons une curieuse dualité entre l’effet de la politique économique sur l’économie, qui est défavorable, et l’effet sur les marchés, qui est favorable, du moins à court terme. Les investisseurs devraient prendre cela en compte en prévision de la probable convergence entre ces deux effets à venir.

Dans le livre de Haddon, le personnage de Christopher surmonte ses peurs et évolue. Au début du récit, il souhaite devenir astronaute; à la fin, il se voit scientifique. Que le monde qui nous entoure fasse le même chemin.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)