Gemmologie

La blockchain attire les pierres précieuses

Après De Beers, le laboratoire lucernois Gübelin Gem Lab lance sa solution qui trace les différentes étapes vécues par une pierre précieuse, de la mine au tailleur, en passant par le négociant ou la manufacture

Petit à petit, tous les secteurs s’intéressent à la blockchain. Cette technologie qui offre un registre numérique, décentralisé, partagé et infalsifiable, attire des entreprises actives dans des secteurs très divers. Cela va de la sécurisation du processus d’émission des billets de concerts au trading des matières premières, en passant par la traçabilité de médicaments lors des livraisons en pharmacie ou de la création de plateformes de recrutement avec CV et certificats blockchain. Le secteur de la gemmologie s’intéresse, lui aussi, à cette technologie afin de renforcer la confiance entre une marque et ses consommateurs.

Lire aussi: La blockchain devient réalité en Suisse