Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
En novembre dernier, Gramatik devenait le premier crypto-artiste en levant plus de 2 millions de dollars via une plateforme de crowdfunding fondée sur la blockchain.
© Josh Brasted/Filmmagic

Cryptovalley

Blockchain et crowdfunding: une nouvelle voie pour la musique

Un artiste peut désormais financer sa musique en émettant ses propres jetons numériques via la blockchain. Cette nouvelle forme de crowdfunding présente des avantages certains pour les artistes, leurs investisseurs et les labels

En 1997, David Bowie levait 55 millions de dollars grâce à ses «Bowie Bonds», offrant aux heureux investisseurs des coupons garantis par les futures redevances de l’artiste emblématique. Vingt ans plus tard, cette idée s’avère visionnaire.

La blockchain ouvre une nouvelle voie au crowdfunding (financement participatif) d’artistes, le mécanisme par lequel l’investissement se démocratise. En novembre dernier, Gramatik devenait le premier crypto-artiste en levant plus de 2 millions de dollars via une plateforme de crowdfunding fondée sur la blockchain.

Quels avantages pour les artistes et les investisseurs?

Le tout public désireux d’investir échange de la cryptomonnaie contre des jetons numériques – ou tokens en anglais – émis par l’artiste qui souhaite lever des fonds. Alors que les «Bowie Bonds» assuraient des coupons couverts par les redevances de l’artiste, les tokens donnent à leurs détenteurs directement des droits sur la musique.

Les smart contracts – des contrats numériques intelligents ­ – permettent, quant à eux, d’automatiser le paiement de redevances et d’en tracer leurs origines. Ces derniers permettent même de récompenser un investisseur pour certaines actions, comme celle de promouvoir l’artiste sur les réseaux sociaux. Rock star ou novice de l’industrie, chaque artiste profite de l’émission de ses tokens. En plus de lever des fonds pour financer ses activités (enregistrement, marketing, etc.), il donne naissance à un groupe de promoteurs impatients de le voir percer.

Une opportunité pour les labels

Alors que certains prédisent la disparition des labels en cas de développement du phénomène, un tel scénario demeure peu probable. La plupart des artistes ne pourront en effet se passer du savoir-faire commercial et de l’orientation créative des labels. Les labels profiteront également du crowdfunding et de la blockchain en partageant les risques et les bénéfices liés au financement d’artistes avec les détenteurs de tokens.

Pour des raisons évidentes, cette nouvelle répartition des risques permettra à l’écosystème musical de se développer de manière exponentielle. Il ne fait désormais aucun doute que ce nouveau type de crowdfunding grandira dans les mois et années à venir, et ce au bénéfice de l’ensemble de l’industrie de la musique.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)